Cas de rigueur

La loi sur les étrangers et l’intégration (LEI) et la loi sur l’asile (LAsi) prévoient à certaines conditions la possibilité de délivrer une autorisation de séjour à une personne de nationalité étrangère lorsque son renvoi la placerait dans une situation personnelle d’extrême gravité (voir Directives Etrangers LEI (PDF, 2 MB, 01.11.2019), chiffre 5).

Dans ce cadre, trois cas de figure sont à distinguer :

  • Le cas individuel d’extrême gravité au sens de l’art. 30 alinéa 1 lettre b LEI (notamment les «sans-papiers»)
  • Le cas individuel d’extrême gravité d’une personne au bénéfice d’une admission provisoire (art. 84 alinéa 5 LEI)
  • Le cas individuel d’extrême gravité d’une personne relevant de la législation sur l’asile (art. 14 alinéa 2 LAsi)

Les statistiques relatives à ces trois cas de figure se trouvent ci-dessous :
   

Autorisations de séjour «cas de rigueur» de personnes relevant de la législation sur l’asile (Art. 14 alinéa 2 LAsi)

L’art. 14 al. 2 LAsi prévoit que les requérants d’asile peuvent, sur demande du canton, recevoir une autorisation de séjour s’ils séjournent en Suisse depuis au moins cinq ans et qu’il s’agit d’un cas de rigueur en raison de leur intégration poussée. Cette disposition s’applique indépendamment de l’état de la procédure, c.-à-d. également aux personnes frappées d’une décision d’asile négative entrée en force. (Les documents de 2010 à 2018 ne sont pas disponibles en français)

Dernière modification 01.03.2020

Début de la page