Des constantes naturelles à la place du kilogramme étalon: redéfinition de nos unités de mesure

Communiqués, METAS, 16.11.2018

Berne-Wabern, 16 novembre 2018 – Les unités avec lesquelles nous mesurons, telles que le kilogramme et l’ampère, ont été redéfinies. Toutes les unités de mesure, y compris le kilogramme, seront désormais définies à l’aide de constantes naturelles. Le kilogramme était jusqu’à présent défini par une unité de référence matérialisée, à savoir le kilogramme étalon conservé à Paris. Cette révision du SI a été adoptée à Paris lors de la 26e réunion de la Conférence générale des poids et mesures.

Un kilogramme pèse partout un kilogramme, ce qui est évident de nos jours. Les unités de mesure internationales ont été introduites en 1875 par la Convention du Mètre, traité qui constitue la base du Système international d’unités (SI) reposant sur des unités telles que le mètre, le kilogramme et la seconde. Le SI est aujourd’hui la base contraignante en ce qui concerne les mesures sur le plan mondial. 

Les constantes naturelles sont la mesure de toutes choses 

Avec le temps, les développements technico-scientifiques peuvent poser de nouvelles exigences et le système d’unités doit y être adapté en conséquence. À Versailles, la 26e Conférence générale des poids et mesures a adopté la redéfinition de plusieurs unités du SI. À l’avenir, nos unités seront basées sur des constantes physiques. Cette révision s’applique également au kilogramme, qui n’est plus défini par le prototype international du kilogramme (kilogramme étalon conservé à Paris) mais sur la base de constantes physiques. Ainsi, l’unité kilogramme, comme d’autres unités, n’est plus dépendante d’un artéfact, mais elle est définie de manière universelle.

La référence aux constantes naturelles rend les unités indépendantes des artéfacts matérialisés et des instructions de réalisation très détaillées. De nouvelles propriétés physiques ou de nouvelles techniques garantiront à l’avenir une réalisation plus exacte des unités sans devoir changer les définitions. De meilleures unités permettent des mesures plus exactes et sont ainsi une condition essentielle au progrès scientifique et technologique dans divers domaines. La révision actuellement décidée représente en ce sens une modification fondamentale du Système international d’unités (SI). On a bien sûr veillé à ce que rien ne change dans la vie de tous les jours, lors du passage de l’ancien Système au Système révisé: un kilogramme restera, au quotidien, un kilogramme. La redéfinition du kilogramme repoussera toutefois les limites du possible, car l’unité sera beaucoup plus stable. De plus, l’exactitude de la détermination de la masse s’améliorera parallèlement au progrès technique.

Infrastructure métrologique harmonisée sur le plan international

La Convention du Mètre a non seulement permis de créer les fondements du Système international d’unités (SI), mais aussi une infrastructure métrologique harmonisée sur le plan international. La Conférence générale des poids et mesures et le Bureau international des poids et mesures à Paris, siège et institution de recherche de la Convention du Mètre, font notamment partie de cette organisation. De plus, il existe des instituts nationaux de métrologie dans les États, à la pointe de l’exactitude des mesures dans leur pays. En Suisse, il s’agit de l’Institut fédéral de métrologie (METAS). La collaboration entre METAS, d’autres instituts nationaux de métrologie et les organes de la Convention internationale du Mètre permet de garantir que les unités de référence de la Suisse soient reconnues sur le plan international et soient disponibles avec l’exactitude requise.

Informations supplémentaires: www.metas.ch/si

vers le haut Dernière modification 16.11.2018

Contact

Jürg Niederhauser Institut fédéral de métrologie
Lindenweg 50
CH-3003 Bern-Wabern
T
+41 58 387 09 70
Fax
+41 58 463 35 73
Contact