Ukraine : Karin Keller-Sutter souhaite encourager l’intégration des bénéficiaires du statut de protection S dans le marché du travail

Berne, 01.06.2022 - La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter souhaite que les personnes qui ont obtenu le statut de protection S puissent avoir une activité professionnelle, comme la réfugiée ukrainienne employée depuis le début de mai 2022 dans les cuisines d’une auberge de Münsingen, dans le canton de Berne, où la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) s’est rendue le 1er juin 2022. Près d’un millier de personnes en provenance d’Ukraine ont à ce jour commencé une activité lucrative avec l’autorisation de leur canton. Afin d’accélérer l’intégration des personnes fuyant l’Ukraine dans le marché suisse du travail, la conseillère fédérale a convié les partenaires sociaux, les cantons et les autorités du marché du travail à des entretiens le 23 août prochain.

Si la priorité était dans un premier temps d'assurer l'accueil et l'hébergement des personnes fuyant l'Ukraine, il s'agit à présent de permettre aux bénéficiaires du statut de protection S de participer à la vie économique et sociale en Suisse. Afin de voir comment les choses se passent sur le terrain, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter s'est rendue à l'auberge Ochsen à Münsingen, dans le canton de Berne, où elle a pu s'entretenir avec une cuisinière ukrainienne et la gérante de l'établissement sur le déroulement du travail au quotidien. Cet établissement est l'une des premières entreprises en Suisse à avoir engagé une personne bénéficiaire du statut de protection S.

Beaucoup d'emplois dans l'hôtellerie et la restauration

Les cantons ont délivré à ce stade près de 1000 autorisations de travail pour des réfugiés d'Ukraine. Le nombre effectif pourrait néanmoins être sensiblement plus élevé, car la saisie dans les banques de données de la Confédération ne se fait qu'après l'établissement du permis pour étrangers, tandis que l'autorisation de travail peut, elle, être délivrée dès l'octroi du statut de protection S. Or plusieurs semaines peuvent s'écouler entre les deux événements. Le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, où l'on compte 203 autorisations, est celui qui a embauché le plus de personnes venant d'Ukraine. Viennent ensuite les secteurs de la planification, conseil et informatique (146), de l'enseignement (102) et de l'agriculture (97). Avec 188 autorisations, le canton de Zurich arrive en tête, suivi des cantons d'Argovie (98), de Berne (95) et de Thurgovie (92).

Afin de renforcer encore l'intégration dans le marché du travail, la cheffe du DFJP invite les partenaires sociaux et les cantons à une nouvelle rencontre le 23 août 2022. Les discussions doivent permettre d'identifier les défis qui se posent et de définir des stratégies pour favoriser l'emploi des bénéficiaires du statut de protection S.

Madame Keller-Sutter avait rencontré les partenaires sociaux dès le 16 mars 2022 pour discuter de l'emploi des réfugiés ukrainiens. Les partenaires et les cantons ont depuis lors des contacts hebdomadaires sous la conduite du Secrétariat d'État des migrations (SEM) pour discuter des problématiques concrètes.


Adresse pour l'envoi de questions

Service de communication DFJP, info@gs-ejpd.admin.ch, T +41 58 462 18 18



Auteur

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 25.10.2022

Début de la page

S'abonner aux communiqués

https://www.metas.ch/content/ejpd/fr/home/actualite/mm.msg-id-89076.html